post

Atelier sur la Comptabilité et Contrôle des Matières Nucléaires (CCMN) pour la sécurité nucléaire

Dans le cadre de la collaboration dans le domaine de la Sécurité Nucléaire entre la RDC via son Autorité de Réglementation Nucléaire (CNPRI) et le Département américain de l’Energie (DoE) à travers l’Administration Nationale de Sécurité Nucléaire (NNSA) et plus particulièrement son Bureau de Sécurité Radiologique (ORS) et son Bureau de la Sécurité Nucléaire Internationale (INS), il s’est tenu une réunion d’échange technique en vidéoconférence sur « la Comptabilité et Contrôle des Matières Nucléaires (CCMN) pour la sécurité nucléaire dans les réacteurs de recherche et l’atténuation des menaces d’initiés »  à l’hôtel du fleuve Congo, du 10 au 12 Aout 2021. L’équipe de la RDC était constituée des institutions impliquées dans les différents aspects de la sécurité nucléaire, à savoir :

  • Le Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI)
  • Le Commissariat Général à l’Energie Atomique (CGEA)

Objectifs de l’atelier

  1. Décrire le rôle que joue un système CCMN dans la sécurité nucléaire.
  2. Discuter de l’utilisation du système CCMN pour atténuer les actes malveillants potentiels d’un initié.
  3. Identifier les éléments de comptabilité et de contrôle du système CCMN .
  4. Expliquer comment le système CCMN permet de résoudre les questions de vol éventuel.
  5. Décrire le processus de résolution des irrégularités au sein du système CCMN.
  6. Décrire l’application du système CCMN à d’autres matières radioactives.

Premier jour

  • Introduction
  • Contribution du programme CCMN à la sécurité nucléaire
  • Introduction aux menaces d’initiés
  • Comptabilité des matières nucléaires
  • Contrôle des matières nucléaires

Deuxième jour

  • Résolution des irrégularités de CCMN.
  • Application de CCMN aux matières radioactives ou aux isotopes rares.
  • Introduction à la feuille de route sur la menace d’initié.
  • Eléments essentiels de la feuille de route sur le menace d’initié.

Troisième jour

  • Circulation d’information 908 (INFCIRC/908) – Vue d’ensemble et avantages
  • Aperçu des outils d’atténuation de la menace d’initiés
  • Présentation du DRC CREN-K sur l’atténuation des menaces (processus/procédures)
post

Un nouveau comité pour continuer à accroître l’efficacité du CNPRI

Pour continuer à accroître l’efficacité du Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI) auprès de ses différents partenaires, tant dans le secteur industriel que médical, il a plu à son Excellence Monsieur le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, de porter à la tête de l’Autorité Réglementaire en matières des applications nucléaires et radiologiques, un nouveau Vice-Président et un nouveau Secrétaire Exécutif.

Ainsi, les membres du nouveau Comité de gestion sont :

  • Professeur NYAMOGA KABANDA Florimond (Président) qui a été maintenu dans ses fonctions;
  • Monsieur NAKAMWAMBILA KIADIAMUYIKA Jacques (Vice-Président). Auparavant au CGEA et  spécialiste en radioprotection;
  • Monsieur TSHIMANGA MUKOMA Israël (Secrétaire Exécutif). Auparavant Directeur de la Réglementation du CNPRI.

Les deux nouveaux membres du Comité de gestion du CNPRI sont entrés en fonction depuis le 25 juin 2021, après les traditionnelles cérémonies de remises et reprises respectives conduites par trois inspecteurs mandatés par le Secrétariat Général à la Recherche Scientifique et Innovation Technologique. L’actuel Comité de gestion est déterminé à mieux vous accompagner dans vos diverses pratiques tout en mettant davantage l’accent sur l’obligation de tous les partenaires à la conformité à la Loi 017/2002 en vue de la protection des travailleurs, du public ainsi que  de l’environnement.

Travaillons ensemble pour plus de sécurité radiologique et pour plus de sécurité nucléaire en République Démocratique du Congo.

Pour le Comité de gestion,

Professeur NYAMOGA KABANDA Florimond

post

Plan Intégré d’Appui à la Sécurité Nucléaire (INSSP) pour la République Démocratique du Congo

Sous l’accompagnement de l’Agence Internationale à l’Energie Atomique (AIEA), le Commissariat Général à l’Energie Atomique (CGEA) a organisé, du 11 au 15 Mars 2019,un e réunion de revue portant sur le Plan Intégré d’appui à la Sécurité NUcl »aire (INSSP) pour la République Démocratique du Congo. Cet atelier a réuni tous les partenaires concernés par la sûreté nucléaires en République Démocratique du Congo. Le Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI), l’autorité réglementaire en République Démocratique du Congo a pris une part active, sous l’impulsion du Professeur Florimond NYAMOGA KABANDA, à la réussite de ce grand rendez-vous national qui permettra une meilleure réglementation, garantissant à la fois sûreté et la sécurité nucléaires; ce qui est une assurance pour les différents partenaires.

Les objectifs fixés ont été largement atteints. Il s’agit notamment de :

  • l’examen des six domaines fonctionnels de l’INSSP;
  • l’identification des réalisations et des besoins nationaux supplémentaires ainsi que l’aide à apporter à la RDC pour prioriser ces besoins ;
  • la proposition d’un plan de mise en œuvre efficace et efficient pour les trois prochaines années en fonction des priorités définies ; et,
  • la sensibilisation des décideurs au système de gestion de l’information sur la sécurité nucléaire (NUSIMS).
post

Signature du protocole d’accord entre le CNPRI et l’AEC

Le 28 juillet 2016 le CNPRI, représenté par son Président Monsieur Emmanuel Atibu Kazinguvu, a signé un protocole d’accord avec l’Atomic Energy Council de la République de l’Ouganda représenté par son CEO Monsieur Deo Noah Luwalira pour une collaboration et un échange d’information sur la sûreté nucléaire, la sécurité nucléaire et la radioprotection.

post

Signature du protocole d’accord entre le CNPRI et la RPA

Le 25 Août 2016, à Chililabombwe, le Président du CNPRI, Monsieur Emmanuel Atibu Kazinguvu à signé un Protocole d’accord avec son homologue Zambien, Monsieur Boster Siwila, « Executive Director » du « Radiation Protection Authority » (RPA) pour la collaboration et l’échange d’informations sur la sûreté et la sécurité nucléaires et la radioprotection.