post

2ème Jour ATELIER DE VULGARISATION ET DE SENSIBILISATION AUTOUR DE LA LOI 017/2002 ET DE L’ARTICLE 404bis DU REGLEMENT MINIER

Identification et évaluation des risques radioactifs  liés à l’exploitation minière industrielle ou artisanale des gisements cupro-cobaltifères dans les provinces du Haut-Katanga et du Lualaba

Par

Professeur François LUBALA TOTO RUANANZA
Université de Kinshasa

post

1er Jour ATELIER DE VULGARISATION ET DE SENSIBILISATION AUTOUR DE LA LOI 017/2002 ET DE L’ARTICLE 404bis DU REGLEMENT MINIER

Éléments Essentiels de la Loi 017/2002 du 16 octobre 2002

Par

TSHIMANGA MUKOMA ISRAËL
Secrétaire Exécutif du CNPRI

La Mise en œuvre de l’article 404 bis dans le secteur minier

Par

HONORÉ MADU MBENGO
DT de Kelkam

Protection des travailleurs sous rayonnements ionisants

Par

SYLVAIN TSHIPAMBA TSHIPAMBA
Directeur de la Réglementation au CNPRI

Étude dosimétrique des postes de travail

Par

JACQUES NAKAMWAMBILA KIDIAMUYIKA
Vice-Président du CNPRI

post

ATELIER DE VULGARISATION ET DE SENSIBILISATION AUTOUR DE LA LOI 017/2002 ET DE L’ARTICLE 404bis DU REGLEMENT MINIER

Placé sous le Haut patronage de leurs Excellences Messieurs le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovations Technologiques et le Gouverneur du Haut-Katanga, l’atelier  sur la vulgarisation de la Loi 017/2002 du 16 octobre 2002 et la sensibilisation de l’article 404 bis  sensibilisation du règlement minier sur des mesures de prévention d’exposition et de contamination a été organisé par le Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI) dans l’enceinte du CARF (ARRUPE) à Lubumbashi, du 14 au 16 février 2022. La modération  de cet atelier était assurée par Monsieur Crispin NGOMA BUVEKA, Assistant du Secrétaire Exécutif du CNPRI. L’objectif global de cet atelier était de s’assurer d’une meilleure lecture, dans le chef des participants, de la Loi 017/2002 du 16 octobre 2002 et de l’article 404 bis du règlement minier sans occulter le souci de recueillir leurs recommandations pour enrichir le projet d’une modification de la Loi actuelle.

post

Présentation des vœux

L’année 2021 s’achève pour laisser  place à une autre. À cet effet, le Comité de Gestion du CNPRI présente ses vœux les meilleurs

à Son Excellence Monsieur le Président de la République,

à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre,

à son Excellence Monsieur le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, ainsi qu’à tous ses partenaires.

Puisse l’année 2022 nous permettre de mieux relever, ensemble, les défis de la protection de l’homme, des travailleurs et de l’environnement contre les effets nuisibles des Rayonnements Ionisants.

Le Président du CNPRI

Prof. NYAMOGA KABANDA Florimond

post

REPORT DE L’ATELIER DE VULGARISATION ET DE SENSIBILISATION AUTOUR DE LA LOI 017/2002 ET DE L’ART 404 bis DU REGLEMENT MINIER

Mesdames et Messieurs,

Sur demande de certains participants qui ont relevé la lenteur liée aux formalités administratives d’ordre organisationnel intrinsèques à chaque entreprise et en vue de permettre au plus grand nombre possible d’entreprises de s’acquitter de leurs factures l’ateliers de vulgarisation et de sensibilisation autour de la loi n°017/2002 et de l’article 404 bis du Règlement Minier que le Comité National de Protection contre les Rayonnement Ionisants (CNPRI) devait initialement organiser du 15 au 17 novembre 2021,à Lubumbashi, est reporté pour la période allant du 14 au 16 février 2022.

Les entreprises concernées sont entretemps appelées à s’acquitter des frais de participation qui s’élèvent à 2500$(deux mille cinq cents dollars)par personne.

Le président du CNPRI

Professeur NYAMOGA KABANDA Florimond

post

Atelier du 15 au 17 novembre à Lubumbashi

Dans le souci d’améliorer la qualité du partenariat liant le Comité National de Protection Contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI), et les entreprises minières opérant en République Démocratique du Congo, le CNPRI organisera du 15 au 17 novembre 2021, à Lubumbashi, un atelier de vulgarisation et de sensibilisation autour de la loi N° 017/2002 portant dispositions relatives à la protection contre les dangers des rayonnements ionisants et la protection physique des matières et installations nucléaires et de l’article 404 bis du règlement Minier en rapport avec les obligations environnementales et sociétales, particulièrement, les mesures préventives d’exposition et de contamination.

Pour plus de détails sur la participation veuillez télécharger la note circulaire en cliquant ici.

post

Atelier sur la Comptabilité et Contrôle des Matières Nucléaires (CCMN) pour la sécurité nucléaire

Dans le cadre de la collaboration dans le domaine de la Sécurité Nucléaire entre la RDC via son Autorité de Réglementation Nucléaire (CNPRI) et le Département américain de l’Energie (DoE) à travers l’Administration Nationale de Sécurité Nucléaire (NNSA) et plus particulièrement son Bureau de Sécurité Radiologique (ORS) et son Bureau de la Sécurité Nucléaire Internationale (INS), il s’est tenu une réunion d’échange technique en vidéoconférence sur « la Comptabilité et Contrôle des Matières Nucléaires (CCMN) pour la sécurité nucléaire dans les réacteurs de recherche et l’atténuation des menaces d’initiés »  à l’hôtel du fleuve Congo, du 10 au 12 Aout 2021. L’équipe de la RDC était constituée des institutions impliquées dans les différents aspects de la sécurité nucléaire, à savoir :

  • Le Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI)
  • Le Commissariat Général à l’Energie Atomique (CGEA)

Objectifs de l’atelier

  1. Décrire le rôle que joue un système CCMN dans la sécurité nucléaire.
  2. Discuter de l’utilisation du système CCMN pour atténuer les actes malveillants potentiels d’un initié.
  3. Identifier les éléments de comptabilité et de contrôle du système CCMN .
  4. Expliquer comment le système CCMN permet de résoudre les questions de vol éventuel.
  5. Décrire le processus de résolution des irrégularités au sein du système CCMN.
  6. Décrire l’application du système CCMN à d’autres matières radioactives.

Premier jour

  • Introduction
  • Contribution du programme CCMN à la sécurité nucléaire
  • Introduction aux menaces d’initiés
  • Comptabilité des matières nucléaires
  • Contrôle des matières nucléaires

Deuxième jour

  • Résolution des irrégularités de CCMN.
  • Application de CCMN aux matières radioactives ou aux isotopes rares.
  • Introduction à la feuille de route sur la menace d’initié.
  • Eléments essentiels de la feuille de route sur le menace d’initié.

Troisième jour

  • Circulation d’information 908 (INFCIRC/908) – Vue d’ensemble et avantages
  • Aperçu des outils d’atténuation de la menace d’initiés
  • Présentation du DRC CREN-K sur l’atténuation des menaces (processus/procédures)
post

Un nouveau comité pour continuer à accroître l’efficacité du CNPRI

Pour continuer à accroître l’efficacité du Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI) auprès de ses différents partenaires, tant dans le secteur industriel que médical, il a plu à son Excellence Monsieur le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique, de porter à la tête de l’Autorité Réglementaire en matières des applications nucléaires et radiologiques, un nouveau Vice-Président et un nouveau Secrétaire Exécutif.

Ainsi, les membres du nouveau Comité de gestion sont :

  • Professeur NYAMOGA KABANDA Florimond (Président) qui a été maintenu dans ses fonctions;
  • Monsieur NAKAMWAMBILA KIADIAMUYIKA Jacques (Vice-Président). Auparavant au CGEA et  spécialiste en radioprotection;
  • Monsieur TSHIMANGA MUKOMA Israël (Secrétaire Exécutif). Auparavant Directeur de la Réglementation du CNPRI.

Les deux nouveaux membres du Comité de gestion du CNPRI sont entrés en fonction depuis le 25 juin 2021, après les traditionnelles cérémonies de remises et reprises respectives conduites par trois inspecteurs mandatés par le Secrétariat Général à la Recherche Scientifique et Innovation Technologique. L’actuel Comité de gestion est déterminé à mieux vous accompagner dans vos diverses pratiques tout en mettant davantage l’accent sur l’obligation de tous les partenaires à la conformité à la Loi 017/2002 en vue de la protection des travailleurs, du public ainsi que  de l’environnement.

Travaillons ensemble pour plus de sécurité radiologique et pour plus de sécurité nucléaire en République Démocratique du Congo.

Pour le Comité de gestion,

Professeur NYAMOGA KABANDA Florimond

post

Plan Intégré d’Appui à la Sécurité Nucléaire (INSSP) pour la République Démocratique du Congo

Sous l’accompagnement de l’Agence Internationale à l’Energie Atomique (AIEA), le Commissariat Général à l’Energie Atomique (CGEA) a organisé, du 11 au 15 Mars 2019,un e réunion de revue portant sur le Plan Intégré d’appui à la Sécurité NUcl »aire (INSSP) pour la République Démocratique du Congo. Cet atelier a réuni tous les partenaires concernés par la sûreté nucléaires en République Démocratique du Congo. Le Comité National de Protection contre les Rayonnements Ionisants (CNPRI), l’autorité réglementaire en République Démocratique du Congo a pris une part active, sous l’impulsion du Professeur Florimond NYAMOGA KABANDA, à la réussite de ce grand rendez-vous national qui permettra une meilleure réglementation, garantissant à la fois sûreté et la sécurité nucléaires; ce qui est une assurance pour les différents partenaires.

Les objectifs fixés ont été largement atteints. Il s’agit notamment de :

  • l’examen des six domaines fonctionnels de l’INSSP;
  • l’identification des réalisations et des besoins nationaux supplémentaires ainsi que l’aide à apporter à la RDC pour prioriser ces besoins ;
  • la proposition d’un plan de mise en œuvre efficace et efficient pour les trois prochaines années en fonction des priorités définies ; et,
  • la sensibilisation des décideurs au système de gestion de l’information sur la sécurité nucléaire (NUSIMS).